4 mauvaises réponses à la question « pourquoi moi ? »

Tim Keller | July 6, 2015


Lorsque j'ai appris que j'étais atteint d'un cancer, la question « pourquoi moi ? » m'est naturellement venue à l'esprit. Par la suite, je me suis rétabli, alors que tant d'autres y laissent la vie, et je me suis de nouveau posé cette question.

La souffrance et la mort paraissent aléatoires, sans direction précise. La fusillade qui a eu lieu dernièrement à Aurora, lors de laquelle certaines personnes ont été épargnées et d'autres tuées, est un exemple frappant de ce phénomène : des personnes souffrant de la situation actuelle en Syrie aux victimes des accidents de la circulation, nul ne sait quand il sera touché. Tsunamis, tornades, accidents ménagers… La liste est longue. En tant que pasteur, j'ai passé d'innombrables heures en compagnie de personnes dans la souffrance qui se demandaient : « Pourquoi Dieu a-t-il permis cela ? ». En général, j'appréhende quatres mauvaises réponses, ou du moins inadéquates, à cette question.

1. Dieu n’existe pas !

La première est : « Cela n'a pas de sens, ce qui prouve que Dieu n'existe pas ». Cependant, le problème du non-sens de la souffrance ne disparaît pas lorsque l'on met de côté la croyance en Dieu. Martin Luther King, dans sa lettre de la geôle de Birmingham, affirme qu'en l'absence d'une loi…


To read the rest of this article, visit http://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/4-mauvaises-reponses-a-la-question-pourquoi-moi.