Discipulat et idolâtrie de la famille et de la culture humaine

Stephen Um | June 15, 2016


Il a beaucoup été écrit sur le prix à payer pour être disciple de Jésus-Christ. Et bien plus encore en a été dit. Et pourtant, chaque fois que nous entendons tout ce que Jésus exige de nous pour être ses disciples, cela ne manque pas : nous vacillons, nous ne trouvons plus nos repères lorsque nous en arrivons à un passage difficile comme celui de Luc 14.26-27, 33.

« Si quelqu'un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix et ne me suit pas ne peut pas être mon disciple… Ainsi donc aucun de vous, à moins de renoncer à tout ce qu'il possède, ne peut être mon disciple. »

Qui ne frémit pas devant ce langage qui tranche : haine, porter sa croix, renoncer à soi-même ? Il paraît à l'encontre de tout ce qui fait de nous qui nous sommes. C'est bien ça, en effet.

Alors jusqu'où va Jésus dans ce passage ? Veut-il vraiment dire que nous devons «haïr» nos familles jusqu'à nous-mêmes, avec tout…


To read the rest of this article, visit https://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/discipulat-et-idolatrie-de-la-famille-et-de-la-culture-humaine.