Le scepticisme et le doute

Yannick Imbert | February 13, 2017


Fin décembre, Tim Keller, pasteur de Redeemer Presbyterian Church à New York, a été interviewé pour le New York Times. Cela, en soi, n’est quand même pas rien. Le NYT est l’un des plus grands journaux américains, et une elle présence est en soi remarquable. Le sujet de l’interview est encore plus remarquable. En résumé : que faut-il pour pouvoir s’appeler « chrétien ». Dans l’interview disponible ici, le journaliste Nicholas Kristof approche la question du scepticisme. Je vous laisse le soin de la lire en entier.

Peu après la publication de cette interview, Keller a fait l’objet de certaines critiques, notamment de la part de Peters Enns, théologien et auteur, connu pour certaines prises de positions controversées. Dans son article, « Les réponses pastorales inadéquates de Tim Keller aux questions d’un sceptique » (article ici), Enns mentionne plusieurs problèmes. Premièrement, pour Enns certaines affirmations centrales de la foi chrétienne invitent au scepticisme. Sous la plume d’Enns, cette invitation devient même une exigence d’honnêteté intellectuelle. Ainsi, laisser penser que douter de la naissance virginale, de la résurrection (voire même de la divinité) de Christ nous met en dehors de la foi chrétienne est une sérieuse erreur. Deuxièmement, Enns pense que…


To read the rest of this article, visit https://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/le-scepticisme-et-le-doute.