Suicide : le seul problème philosophique vraiment sérieux

Henri Blocher | January 25, 2016


« Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux, c’est le suicide ». Ainsi Camus ouvrait-il l'essai qui le rendit fameux, «Le Mythe de Sisyphe».

Et, sans doute, ne pensait-il pas à la seule philosophie des philosophes…

La question se pose à tout homme. Le suicide est une possibilité qui caractérise l'homme, qui touche à l'essentiel de l'humain, et qu'ainsi nul homme ne peut écarter sans un certain frémissement. 

L'homme connaît, et il se connaît. L'homme agit, et il se fait. C'est là le propre de l'homme. Dans le suicide on voit jusqu'où va son privilège l'homme peut tuer, et il peut se tuer, à la fois victime et meurtrier. Le suicide révèle le risque d'être homme et, avec le risque, la responsabilité. Oui, vraiment, le suicide est une question qui nous concerne tous. 

Même si nous ne sentions pas ces choses, les statistiques, dans leur sécheresse, nous imposeraient d'y réfléchir. Dans les années 70, pour 50 millions de Français, on compte de 7 à 10 000 suicides par an et, environ 50 000 tentatives. Le taux d'un pour mille est remarquablement stable ; il augmente légèrement avec l'urbanisation ; il y a donc peu d’espoir de le voir baisser. Surtout, on…


To read the rest of this article, visit http://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/suicide-le-seul-probleme-philosophique-vraiment-serieux.