Vouloir interdire aux croyants de mettre leur foi au-dessus des lois de la République, c’est rompre le pacte laïque.

Etienne Lhermenault | October 23, 2017


Le 31 août 2016 était enregistrée à l’Assemblée nationale une proposition de loi pénalisant la prédication subversive1 dans les termes suivants :

Constitue une prédication subversive le prêche, l’enseignement ou la propagande, par des paroles ou des écrits publics et réitérés, d’une idéologie qui fait prévaloir l’interprétation d’un texte religieux sur les principes constitutionnels et fondamentaux de la République.

Rédigée par une femme politique de premier plan, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate malheureuse aux primaires de la droite, cette proposition de loi a été rejetée par les députés. Néanmoins le simple fait qu’elle ait pu exister et ait été signée par 51 élus, dont certains bien connus, en dit long sur les errements de notre classe politique en matière de laïcité et de liberté d’expression.

Le texte signale tout d’abord le désarroi des élus de la nation face au terrorisme islamique. Incapables en droit (et souvent en fait) d’opposer à la rhétorique religieuse des arguments de même nature, ils ont eu recours à une ficelle désormais usée, la surenchère juridique, pour tenter d’endiguer le mal. Et c’est bien ce qui a fait obstacle à la proposition considérée comme inutile face à un arsenal juridique suffisamment étoffé avec “la provocation à la


To read the rest of this article, visit https://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/vouloir-interdire-aux-croyants-de-mettre-leur-foi-au-dessus-des-lois-de-la-republique-cest-rompre-le-pacte-laique.