Y a-t-il encore une place pour la plainte aujourd’hui dans la vie du chrétien ?

Charles Burgunder | January 11, 2017


On aurait tort de croire que la vie chrétienne annule les aléas de notre condition humaine, avec ses hauts et ses bas. L'homme est une créature et le restera à jamais. Il faut accepter les éléments difficiles de la vie et savoir les exprimer à Dieu quand ils se présentent, dans l’attente de son soutien. Dieu entend nos prières, et nos plaintes. Les auteurs des Psaumes ont régulièrement eu recours à la plainte pour épancher leur douleur et leur incompréhension devant Dieu.

La plainte est l’expression, dans la prière, de la douleur que nous exposons au Seigneur. La plainte permet de décharger ses pensées, ses soucis et ses douleurs. La pratique de la plainte est courante dans la Bible.

Anne, incomprise d’Éli qui l’observait, épanchait son coeur et ses plaintes longuement en disant :

« Je suis une femme qui a l’esprit accablé... c’est dans la grandeur de ma plainte et de mon chagrin que j’ai parlé jusqu’à présent » (1 Sam. 1.15, 16).

Dans le même registre, David, dit :

« Écoute-moi, et réponds-moi ; je m’agite dans ma plainte et je me lamente ». (Ps. 55.2).

Formuler une plainte est libérateur pour qui est dans les tourments. La plainte est l’arrière-plan…


To read the rest of this article, visit https://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/y-a-t-il-encore-une-place-pour-la-plainte-aujourdhui-dans-la-vie-du-chretien.