Bonjour paresse

Tony Reinke | April 28, 2015


Mes enfants aiment beaucoup aller au zoo. Entourés par les bêtes sauvages, il leur vient soudainement l’instinct d’agir et de parler et même de tournoyer comme des animaux. C’est un exercice d’imitation et de communication. 

Les enfants aiment entrer en relation avec les bêtes sauvages - ils frappent leurs petites mains sur les vitres, secouent les grilles des cages et font tout un panel de bruits bizarres   pour attirer l’attention des animaux. Bien sûr, les animaux qui répondent sont les favoris des foules. Le simple regard d’un lion pendant trois secondes à travers la vitre est une victoire qui fait frissonner ! Ce moment satisfait l’aspiration d’un enfant : entrer en relation avec un animal féroce et potentiellement mortel. 

Le paresseux

Ce n’est pas le cas du paresseux. Le paresseux est un animal poilu, dégingandé, laid, doté de longues jambes et de longs bras étirés pourvus de griffes jaunes. Il est enroulé autour des arbres. Il ne s’occupe de rien. Il ne s’inquiète de rien. Il ne s’intéresse à rien. Désolé les enfants, il n’y aura pas de connexion, pas de rencontre avec cet animal. Le paresseux dort. Encore. 

La Bible  dépeint le paresseux qui sommeille en nous d’une manière peu flatteuse…


To read the rest of this article, visit http://thegospelcoalition.org/evangile21/article/bonjour-paresse.