De la mort tragique à la représentation sociale

Yannick Imbert | March 18, 2015


Le 9 mars dernier, dans la province de la Rioja en Argentine, un accident d'hélicoptère a conduit à la mort de dix personnes, dont huit français. Parmi ces derniers, des membres de l’équipe d’Adventure Line Production ainsi que trois grands sportifs, la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine. La mort accidentelle de ces trois sportifs de haut niveau est tragique, comme toute mort coupant la vie dans son cours naturel. Et cependant, cet accident, ces trois morts en particulier, semble avoir touché nos contemporains d'une manière plus directe.

Mais pourquoi ?

Les internautes se sont dit « sous le choc et bouleversés », ont regretté que « les meilleur(e)s partent en premier ». Souvent, la mort de ces trois grandes personnalités a retenu l'attention, en tous cas, très spécialement celle de nos journaux. D'ailleurs, observation intéressante, alors que les commentaires d'internautes font souvent mention de toutes les familles, les journaux eux-mêmes – que ce soit Libération, Le Figaro, ou Le Monde – ne daignent guère faire attention aux quasi inconnus morts eux aussi dans cet accident. 

Il serait facile de mettre cela sur le compte d'une culture de la célébrité. Après tout, notre société ne nous habitue-t-elle…


To read the rest of this article, visit http://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/de-la-mort-tragique-a-la-representation-sociale.