« Il y a ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien. »

Olivier Charvin | July 17, 2017


Cette petite phrase, maladroite, d’Emmanuel Macron a été largement commentée et décriée dans les médias. La pensée n’est pas nouvelle. Aristote affirmait déjà : « La nature même fait les corps des hommes libres différents de ceux des esclaves… »

Il en déduisait que certains sont nés pour être esclaves, tandis que d’autres, plus capables de raisonnements évolués, peuvent être libres : « Il est évident que certains sont naturellement libres et les autres naturellement esclaves, et que, pour ces derniers, l’esclavage est utile autant qu’il est juste. »1

L’esclavage, et donc la perte de tous ses droits en tant qu’être humain, est ainsi justifié et même encouragé sur des considérations d’apparence physique et de prétendues aptitudes. Plus près de nous, le XXe siècle a vu bon nombre de massacres et exterminations d’êtres humains sous le prétexte qu’ils appartenaient à une race inférieure.

Au cours de la seconde partie du XXe siècle, le philosophe américain John Rawls a tenté de définir une société qui réponde à un idéal de justice pour tous les êtres humains. Il a toutefois dû faire une exception, puisque certaines personnes ne peuvent entrer dans sa théorie :

Il s’agit des « cas les plus extrêmes des personnes affligées de handicaps…


To read the rest of this article, visit https://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/il-y-a-ceux-qui-reussissent-et-ceux-qui-ne-sont-rien.