Les enfants non religieux sont-ils réellement plus altruistes que ceux élevés dans une famille de croyants ?

Yannick Imbert | November 24, 2015


La vérité vient de paraître : si nous étions athées, le monde se porterait mieux.

En tous cas, notre monde témoignerait de plus de solidarité, de plus d'altruisme. C'est d'ailleurs quelque chose de scientifiquement démontré. La preuve : une étude publiée dans Current Biology le 5 novembre dernier conclut, après expérimentation, que les enfants athées sont plus altruistes que ceux élevés dans une famille « religieuse » – musulmane, juive, ou chrétienne. Dans les mots mêmes de l'étude : « Nos résultats démontrent fermement que les enfants des familles qui s'identifient à l'une des deux grandes religions du monde (christianisme et islam) étaient moins altruistes que les enfants de familles non-religieuses. »

Dès sa publication, cette étude a fait le tour des réseaux sociaux. Des milliers de personnes l'ont relayé sur Facebook et sur Twitter, c'est l'agitation ! La phrase qui revient le plus souvent c'est « une étude conclut que ». La plupart des utilisateurs embellissent cette affirmation lapidaire de « pas surpris », « on le savait depuis longtemps » ou encore « et voilà ». L'altruisme est aussi associé au hashag #meanness, suivant un article du journal anglais The Guardian qui titre « Une étude conclut que les enfants religieux sont plus méchants que leur collègues athées. » De nombreux sites, chrétiens ou non…


To read the rest of this article, visit http://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/les-enfants-non-religieux-sont-plus-altruistes-que-ceux-eleves-dans-une-famille-de-croyants.