Polémiquer autour de l’Évangile (1ère partie)

Tim Keller | April 27, 2015


Archibald Alexander, premier membre du Séminaire de théologie de Princeton, a reçu le titre de « professeur de didactique et de théologie polémique ». Cela peut nous sembler un peu alarmant, du fait que le terme « polémique » a de nos jours une connotation surtout négative. Mais à l'origine, pour le Séminaire de Princeton, la théologie polémique était considérée comme une disciple indépendante de l'exposition positive de la théologie systématique.

Alexander l’enseignait comme un cours à part qui distinguait l'orthodoxie des points de vue opposés. Si vous jetez un coup d'oeil à la liste des sujets qu'il couvrait, vous verrez qu'il accordait une grande importance à guider les étudiants dans le discernement et la réfutation de l'erreur théologique. Il est aussi étonnant de voir qu'Alexander incluait dans son cours une séance sur « les méfaits de la controverse théologique ». En d'autres termes, il se souciait de deux erreurs opposées, refuser toute polémique, et conduire la polémique de la mauvaise manière.

George Gillespie, un membre du clergé écossais faisant partie de l'Assemblée de Westminster, était un polémiste bien connu. Il considérait que le presbytérianisme était le modèle biblique du gouvernement de l'église. Dans son ouvrage The Presbyterian's Armoury (L'Amure du Presbytère), il écrit : « J'ai…


To read the rest of this article, visit http://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/polemiquer-autour-de-levangile-1ere-partie.