Sur la confession

| November 25, 2015


Je te demande, je te supplie et je te conjure d’avouer sans cesse tes fautes à Dieu. Je ne veux pas t’amener à le faire, comme sur une scène, à la vue de tes compagnons de misère et je ne t’oblige aucunement à révéler tes fautes aux hommes. Dévoile ta conscience en présence de Dieu ; montre-lui tes plaies et implore de lui les remèdes ; adresse-toi à lui non comme à un censeur, mais comme à un médecin. D’ailleurs il ne te servirait à rien de te taire puisqu’il sait tout. Parle donc : c’est ton avantage. Parle afin que, déposant là tous tes péchés, tu te retires ensuite pur et délivré de tes fautes…

La puissance de la prière a vaincu la puissance du feu, elle a brisé la fureur des lions, terminé des guerres, arrêté des combats, apaisé des tempêtes, chassé les démons, ouvert les portes du ciel, brisé les liens de la mort, expulsé des maladies, éloigné les fléaux envoyés d’en-haut comme les embûches dressées par les hommes, en un mot tous les périls. Par prière, j’entends, non pas celle qui n’est que dans la bouche, mais celle qui jaillit du fond du cœur. En effet, de même que…


To read the rest of this article, visit http://www.thegospelcoalition.org/evangile21/article/sur-la-confession.